1 mai 2016

Voilà voilà...


J'arrive ici les mains dans les poches, je fais des ronds avec mes pieds et je sais déjà plus quoi dire...
Voilà voilà...
Bon je dois y aller là hein.
À bientôt alors.

C'est un peu l'histoire de ma vie ce genre de conversations. Quand je voit une connaissance, de loin, qui me fait pressentir un dialogue aussi enrichissant qu'une conférence de Franck Ribéry, d'abord je me planque.
Puis, si je dois pas mégarde m'approcher de la dite personne, je regarde dignement dans la direction opposée, en ayant l'air d'être très très occupée.
Enfin, si l'effronté(e) ose quand même m'adresser la parole, je "Ah! Je t'avais...pas vu/pas reconnu/rayé de ma mémoire!" (au choix), et puis je Voilàvoilate assez rapidement ce qui abrège fortement le dialogue.

Non parce que les "Alors? Quoi de neuf?" quand t'as pas vu la personne depuis 10 ans c'est pas mal con quand même.
Bah t'as combien de temps devant toi? Parce qu'en 10 ans il s'est passé deux-trois trucs dans ma vie s'tu veux...
Les gens disent de moi que je suis plutôt froide, pas causante... :)
Et ça ne me dérange pas plus que ça en fait.



Enfin si, ce qui me dérange ce n'est pas de l'être (froide et pas causante, mais suis un peu!), mais que les gens le disent...

J'ai de nouveaux voisins, un couple de "jeunes retraités", ni jeunes, ni vieux quoi... Quand je les croise je leur dit bonjour, j'ouvre la porte de ma maison, je rentre chez moi, je ferme la porte, voilà.
D'autant qu'une fois sur deux je porte 1 sac de courses sur chaque doigt et 12 packs de lait sous le bras (oui, je suis très musclée), et l'autre fois sur deux j'ai un gnome hurlant qui se tortille dans mon bras gauche parce qu'il veut pas...sortir de la voiture/rentrer dans la maison/que je le porte/être zen et relax devant les nouveaux voisins (au choix), ET (cette phrase est beaucoup trop longue) je poursuis de l'autre main, un autre nain, tout fou-fou dans la bagnole qui fait du cheval sur le siège de devant, klaxonne, se marre, s'enferme dans la voiture, à clé, klaxonne, vide les vide-poches, se marre, klaxonne (pas au choix non, tout dans cet ordre...).
Bref à un moment, dans tout ce bordel, je dis bonjour aux nouveaux voisins, j'ouvre la porte de ma maison, je rentre chez moi, je ferme la porte, voilà.
Voilà voilà...
Et je tente de garder ma dignité tout le long aussi, et ça c'est beau.

Bref, tu sais pas ce qu'ils ont dit mes nouveaux voisins, à ma mère ?...
(parenthèse "j'te plante le décor" -avec jingle- ♪ La la laaaaaaaaa ♪ : Oui parce que je vis dans un tout petit village avec dedans des vieux, des alcoolos, des pobos (pouilleux bohèmes, c'est de moi), des cons, des vieux cons, des vieux sympas (mais un peu barges), et puis aussi la quasi-totalité de ma famille... ♪ pouin pouin pouin pouiiiiinnnn ♪ -jingle de la défaite- fin de la parenthèse).
Donc les nouveaux voisins ont dit à ma mère : "Ah ben elle est pas bavarde votre fille! Ha ha ha!"
Non mais...
Petit un : JE VOUS EMMERDE
Petit deux : C'est complètement con de mettre le doigt là-dessus, faut vraiment avoir rien d'autre à dire. T'as épuisé toutes les banalités météorologiques ? Je te juge moi ? Et ça te fait marrer? Je vais aller voir ta reum pour lui dire que j'aime pas ta gueule... Et en plus toi t'es vieux.
Oui bon, je m'égare mais ça m'agace ces jugements hâtifs.
Petit trois : J'AI PAS LE TEMPS ET JE VOUS EMMERDE

Ah non mais si c'est pour du :

Fait chaud aujourd'hui hein !
Brrr ce vent !
Roh mais cette pluie !!
Franchement je peux le faire, physiquement je veux dire, c'est possible...mais vraiment ça ne m’intéresse pas, je préfère vraiment la boucler. Du coup bah c'est sûr je cause pas beaucoup.

Oui on peut dire que je suis du genre timide. C'est un trait de caractère qui est parfois un peu handicapant même.
Pourtant c'est d'une banalité de pointer la timidité du doigt, en riant, "Hahaha qu'est ce qu'elle est timide!", dès le plus jeune âge en plus.
Moi je trouve ça impoli.
Laissez-nous vivre, nous les timides, tranquilles, on emmerde personne, aussitôt vus, aussitôt oubliés, on est des ninjas sociaux, *pfiout* on est plus là.
C'est vrai, c'est sportif d'être timide, faut être souple et furtif, tout un art...

Les timides n'ont pas besoin qu'on leur dise qu'ils sont timides, comme les boutonneux n'ont pas besoin qu'on leur dise qu'ils ont des boutons, ou les maigres..., ou les gros..., ou ceux qui ont les genoux cagneux...que sait-je.
Seuls les cons ont besoin d'entendre leur diagnostic (et ceux qui chantent faux aussi, c'est important).

Enfin voilà.
Voilà voilà.



Rendez-vous sur Hellocoton !

17 commentaires :

  1. Moi je t'aime <3 bien contente de te retrouver dans tes billets chaleureux et drôles, certainement à ton image, même si tu es timide. N'empêche qu'une conférence avec Franck Ribery, c'est toujours mieux qu'avec Poutine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors si je suis chaleureuse! Merci :)
      Pour la conférence, franchement j'hésite encore...

      Supprimer
  2. Moi je t'aime <3 bien contente de te retrouver dans tes billets chaleureux et drôles, certainement à ton image, même si tu es timide. N'empêche qu'une conférence avec Franck Ribery, c'est toujours mieux qu'avec Poutine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'arrêtes de me flooder!

      Supprimer
    2. Ton commentaire est en double, tu floodes, ou spamme...?
      Bref je vais porter plainte :)

      Supprimer
    3. Ah mince, j'avais pas vu que mon commentaire était en double! Et du coup, j'ai raté ta première réponse ;-) <3

      Supprimer
  3. Tu sais, les conversations banales à propos de la pluie et du beau temps, des enfants qui grandissent trop vite rohlala, de ce gouvernement tout plein d'incapables c'est fou hein et sinon t'oublieras de me filer la recette de ta moussaka ça m'fait penser que j'ai acheté des aubergines hier dingue comme y'avait du monde à Carrouf'... Y'a des gens doués pour, et d'autres non. Je ne raccroche pas ça à de la timidité, bizarrement. Je me considère pas spécialement timide, pourtant, Dieu sait que j'ai souvent entendu dire que j'étais froide, cassante et absolument pas engageante.

    Et pourtant, je fais pas exprès.
    C'est juste que je suis nulle pour pour remplir les silences. Parce que je les aime bien les silences, moi. Mais c'est difficile de le faire comprendre à certaines personnes.

    Et en soit, c'est pas très grave ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est totalement ça oui, pas douée pour remplir les silences, et comme toi je les aime beaucoup.
      Je crois que la timidité, c'est vague comme truc, moi je pense en être même si socialement je suis pas complètement aux fraises, mais je ne saurais pas définir mon moi.
      En général j'aime pas trop les gens, mais quand je les aime, je les aime fort fort <3

      Et non, je ne trouve pas ça grave non plus :)

      Supprimer
  4. Héhé, j'ai souris tout le long de ton article, parce que je m'y retrouve beaucoup! Moi, je me souviens d'une ancienne voisine qui nous avait traité, moi et mes frangins, de "sauvages", parce qu'on venait pas discuter de la météo et du chien du voisin qui aboie trop. Aujourd'hui j'essaie de faire des "efforts", y a du mieux disons.
    Je suis nullissime également pour remplir les blancs, je ne suis pas à l'aise du tout du tout avec ces faux-semblants.
    Et je suis carrément d'accord, foutez la paix aux gens, et arrêter de les traiter de "timides", on emmerde personne, merde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui "sauvage" est un mot que j'entends souvent, mais je l'aime bien, ça me fait penser à la pub de Perrier avec la nana qui rugit sur le lion, grrraw, c'est comme ça que je suis sauvage, c'est très bien :)

      Supprimer
  5. Je reconnais bien dans la technique du "j't'ai pas vu" dans la rue, ou les magasins, pour éviter une conversation vaine et gênante :p

    Moi aussi, je suis une timide, mais j'arrive parfois à le cacher ;) Sur Internet, par exemple, ça ne se voit pas tant que ça. Même si je suis quand même timide sur Internet aussi (mais forcément, c'est surtout moi qui m'en rends compte, parce que si je m'abstiens de commenter ou de dire un truc par timidité, personne ne saura que j'avais l'intention de le faire). Et dans mon cas, "timide pathologique" prend tout son sens, puisque mes parents m'ont déjà envoyée chez le psy pour ça quand j'étais petite.

    Mais pour le coup, je me soigne (enfin, moi-même, plus par le psy), sinon ce serait invivable. Je ne parlerais à personne, je n'irais même plus faire les courses de peur de croiser la caissière (quoique je vais pas faire mes courses chez ma voisine primeur car je ne veux pas avoir une conversation de voisins entre un kilo de carottes et une botte de radis). Avec la nounou, ou mes anciens voisins, j'arrive à donner le change. J'arrive à parler de la météo et tout, et je ris beaucoup (ça donne un air sympathique et ça comble une conversation sans intérêt). Ma nounou m'a même dit que Choupie était timide et qu'elle tenait de son papa pour ça (je me marre, étant donné que je suis mille fois plus timide que lui, lui il est juste bourru).

    En effet, Choupie est aussi super timide. Il lui faut une heure pour se mettre à parler devant des inconnus, et au relais assistantes maternelles (là où elles se réunissent pour faire des activités entre nounous et enfants), elle reste dans son coin et refuse de participer aux activités. Bref, je crois que malheureusement (parce que ça peut être une vraie plaie, la timidité excessive, genre me faire des amis, pour moi, c'est la croix et la bannière), c'est génétique :/

    P.S : T'es peut-être plus sauvage (j'ose le dire, puisque je lis que tu l'aime bien :p) que timide, toi, non ? Ou les deux ? Parce que moi, je suis sauvage, mais pas volontairement, c'est juste que mon corps ne veut pas aller vers les gens.

    P.P.S : Mais en fait, même ses les gens sociables s'en défendent, je me demande si tout le monde n'est pas un peu timide au fond de lui et si tout n'est pas affaire de le surmonter plus ou moins facilement. Si c'est pas finalement un réflexe naturel, la timidité, un truc de survie. La pédiatre (qui a dû nous croire sur parole concernant son vocabulaire) me disait : "Mais vous savez, je préfère ça plutôt que de l'imaginer en train de suivre n'importe qui..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment intéressant de discuter de nos timidités respectives, j'en apprends plus sur moi à travers vous :)
      Je crois que je suis un peu des deux oui, sauvage, timide, je ne ressens pas le besoin de m'en "guérir", je parviens moi aussi à papoter avec des inconnus ou mal connus, et moi aussi je rit beaucoup, ça meuble ^^.
      Je n'ai pas la phobie de l'autre non plus, par contre je fais un gros blocage sur le téléphone, c'est très compliqué pour moi de téléphoner, si l'Homme peut passer un coup de fil à ma place je ne laisse pas passer l'occasion. Même pour prendre un rendez-vous médical (pour moi, pas pour les petits) je mets des jours, voire des semaines avant de me décider à appeler...

      Et moi aussi me faire des amis est un très long processus, je mets longtemps à me débloquer, et parler plus intimement.
      Ouais vive le blogging hein! ^^'

      J'aime bien ton PPS, le réflexe de survie, ça veut dire qu'on va vivre plus longtemps alors? :)

      Supprimer
  6. Ahh... moi aussi je suis bien contente de te retrouver!

    Je comprends pas trop non plus ce truc de devoir se forcer à parler avec ses voisins. J'veux dire... On les as pas choisi. On a pas à les aimer ni à discuter philosophie et physique quantique avec eux. La seule chose qu'on leur demande c'est d'être polie et silencieux. Voilà, voilà. huum!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait... Bon après si EUX voulaient le silence ils sont mal barrés avec nous ^^...C'est à dire qu'il y a des enfants, petits, qui courent et qui crient chez nous :s

      Supprimer
  7. Hey mais eh!!!! Toi aussi tu ne blogues plus? On est vraiment trop connectées! ;-)

    RépondreSupprimer
  8. je viens de découvrir votre blog ! c'est agréable de vous lire

    RépondreSupprimer